T-chat-O. Vraiment, autant de chats que ça ?

Je dis une centaine, au pif. Il est loin, le temps où je pouvais compter. C’est un nombre fluctuant, avec des baisses, en particulier lors des épidémies. Mais en constante augmentation. J’ai une manière assez empirique de les dénombrer.

Moi aussi , je fais des « campagnes »,  en général deux fois par an : mes campagnes anti-puces/anti-tiques, avec du Frontlin*.  Bien sûr, pour le confort des chats (et celui d’Alithia, la chienne). Mais comme cela coûte très cher, je ne m’y mets que quand moi, je suis vraiment bouffée par les puces. Et ça arrive. Et c’est terrible. Je devrais m’y mettre maintenant, elles m’ont semble-t-il repérée,  et par ailleurs je constate que beaucoup de chats reviennent de leurs balades avec des tiques, parfois en grappes. Pazienza, il est trop tôt, pas encore de Fr*ntline,  il pleut beaucoup, et pratiquement tous les jours, impossible de boucler tous les chats dedans en attendant que le produit ne pénètre la peau, et ce serait donc une dépense inutile. Et puis je ne suis pas persuadée que ce produit soit si inoffensif que ça pour mes bêtes.

ATTENTION : je donne ce « truc » en citant le nom du produit parce que c’est le SEUL produit avec lequel on peut « jouer » à ça. Il existe un autre produit destiné aux chiens (Advanti*) qui contient de la perméthrine, toxique et potentiellement mortelle pour les chats.

Quel rapport avec mon recensement domestique ? C’est simple . Pour ne pas passer deux fois le même chat au « maintenant-vous-connaissez-le-nom », j’inscris les chats au fur et à mesure qu’ils ont reçu leur dose. Et pour inscrire les chats, il faut soit les baptiser, soit les décrire assez précisément, certains se ressemblant beaucoup.  Au dernier passage, j’ai pu constater que j’ « avais » 58 chats-du-dedans, c’est-à-dire des chats qui savent entrer dans la maison par l’une des chatières, et qui sont suffisamment domestiqués pour que je puisse leur verser la pipette entre les épaules.  Mais bien entendu, ces chats ne sont pas tous les chats : il y a ceux que je n’arrive pas à attraper et qui par contre connaissent le fonctionnement des chatières, en quelque sorte des chats du-dehors-dedans, et il y a en une bonne dizaine, voire une quinzaine dans ce cas-là, et il y a tous les autres, les chats-du-dehors, qui n’ont pas compris le coup des chatières, ou que cela n’intéresse pas. Et là, c’est au doigt mouillé, mais je suppose une bonne trentaine au minimum, une quarantaine au maximum. D’ailleurs, certains de ces chats-du-dehors sont suffisamment confiants pour que je puisse les fr*ntliner aussi, en particulier, et assez paradoxalement parce qu’on pourrait imaginer le contraire, les gros mâles alpha, les BBB comme je les appelle : les Big Balls Boys. Grosse tête ronde, de vraies bajoues, épaule et hanches étroites, et énormes roustons pour affoler les fumelles.

Question pipettes, c’est la débrouille, et ceci grâce à l’une des assistantes des vétérinaires, Eleni.  Qui est aussi dingue que moi, mais avec les chiens, qu’elle recueille sans hésiter, et sans choisir. Elle en avait une bonne vingtaine, tous éclopés, moches et/ou malades, au dernier « tu en as combien ? ». Elle recueille aussi les chats, une vingtaine aussi. Mais je vous en reparlerai, d’Eleni. Ceci pour dire qu’elle connaît bien toutes les combines. Donc, en fait, le produit qu’il y a dans la pipette, c’est plus ou moins le même pour les gros dogues allemands et pour les petites chattes de 6 mois. Sauf que le prix n’est pas le même. Enfin, si, justement, le même ou à peu de choses près. Sauf qu’avec une pipette pour épagneul (au cabinet, ils n’ont pas plus gros, hélas), on peut faire pratiquement cinq chats !!! Il suffit d’enfoncer une seringue dans la pipette, et de tirer 0,5ml de produit. Hop, une giclette entre les épaules, et c’est fait.

Même histoire de différence de prix entre produits pour chien et produit pour chat pour le lait maternisé : dans les emballages, pour le même prix, deux fois plus de poudre pour les chiots que pour les chatons, et même composition ou presque. Je sais, le presque est de trop, mais vu le prix, pendant la période où j’essayais de sauver en même temps une dizaine de chatons pas encore sevrés, je n’avais financièrement pas le choix de faire la délicate. Et vous avez vu sur le blog, Bob par exemple, il est de cette cohorte !

Par contre, je ne donne jamais d’aliments pour chien aux chats, même si les différences de prix sont considérables. Question d’acide aminé, la taurine, que le chat ne produit pas assez, contrairement au chien. Enfin, à ce qu’on dit. D’ailleurs, le sujet de l’alimentation pour les animaux est un vaste sujet, je pense y revenir un de ces jours.

Donc, des chiffres : la pipette de Fronttruc, entre 9 et 12 euros la pièce.  J’en achète pour épagneul, il m’en faut entre 8 et 10, si je fais aussi, et seulement un peu, les chats-du-dehors. Sans oublier Alithia ! Le lait maternisé : entre 11 et 13 euros la boîte .

Le nombre de chats : 58 en octobre dedans + entre 10 et 15 dehors dedans + entre 30 et 40 dehors.

Quant aux noms, là, je ferai une liste spéciale. Ça va de Saint-Suaire à Jean-Gérard, et de Riri, à Fifi, en passant par Loulou. Mais vous en connaissez déjà quelques uns. Et il faudra que je vous raconte pourquoi Alithia s’appelle ainsi, Vérité, en grec moderne.

P1340472

François, dodo avec doudou (d’Alithia, mais elle est prêteuse, même avec sa gamelle)
Publicités

6 réflexions sur “T-chat-O. Vraiment, autant de chats que ça ?

  1. ben figure-toi que dehors, j’ai entre autres confectionné un endroit super, avec tapis de sisal, coussin, protégé du vent et de la pluie, j’irais moi-même tiens, et nada, bide total. et dedans, rien n’est meilleur que mon clavier, la panière à linge (toujours ouverte à cette fin, avec toujours la même couverture au-dessus) et MON 2ème oreiller. il y a que l’attrape-bizule qui marche vraiment comme je l’avais désiré !! (tiens, je vais le mettre ici, l’attrape bizule !). mais je rêve de bricoler de beaux trucs comme ça. surtout pour les chats du dehors. il fait un froid de gueux, il flotte depuis je sais pas combien de jours, je me fais un souci d’encre pour eux !!! mère poule à chats.

  2. Concernant les anti-puces/tiques, je préfère la perméthrine au Frontline. Le Fipronil (molécule du frontline) est interdit dans l’agriculture depuis 2004, ses effets toxiques ne sont pas connus précisément, mais c’est la molécule du Régent, qui décime les abeilles. De plus ces pipettes que l’on applique dans le cou au contact de la peau font que la substance passe directement dans le système lymphatique du bestiau, et certains vétos considèrent ça très dangereusement. Du coup, je préfère des traitements de surface (du pelage) à la perméthrine, c’est moins efficace, mais le fipronil c’est une vraie merde.

  3. la perméthrine est absolument proscrite pour les chats, l’ignorant, dans le temps, j’avais posé un collier pour chien à la perméthrine à un de mes chats infestés de puces, j’ai failli le perdre. Apparemment il y a un antidote, le véto lui a fait une injection de je ne sais quoi, et le chat s’est remis rapidement.
    super ce blog, Zozéfine, j’admire ton courage et ton dévouement.

    Sabine

    • absolument ! mais par contre, pour des fauchés comme moi avec beaucoup beaucoup de chats, le frontlin* pour chien est une vraie bénédiction !! d’autant qu’ici, il y a également beaucoup de moutons, et donc des millions de tiques. j’en enlève sur moi au moins deux ou trois par jour. j’hésite à me passer également au frontlin* d’ailleurs, tu vois la situation ! merci pour ta lecture bienveillante.

Les commentaires sont fermés.