SaintSuaire, cat-nappé antan, disparu ces jours

SaintSuaire

Mais aussi, certains jours, SaintGlinglin.  Mon chat josi-crucien.  C’est l’un de mes « petits maris », ces mâles qui passent leur temps à me séduire, l’air mourant,  et à se disputer une place privilégiée n’importe où, pourvu que ce soit SUR moi. Il a disparu depuis 3 jours. J’ai fait un tour dans les champs, autour de la maison des voisins allemands, à 300m, où il avait été cat-nappé il y a 2 ou 3 ans, je suis montée sur la colline, guettant une tache blanche et rousse quelque part en contre-bas. Aucun signe de mon pépère.

 

SaintSuaire ou, certains jours, SaintGlinglin

SaintSuaire ou, certains jours, SaintGlinglin

La mort d’un chat, c’est du chagrin pur. Après tant de morts auxquelles j’ai assisté, auxquelles j’ai parfois contribué par l’euthanasie,  ou que j’ai constaté en découvrant les cadavres de mes petits compagnons, je ne m’habitue pas.  Et puis bien peu de chats meurent dans la sérénité et la facilité. Et souvent leurs cadavres portent la trace de cette lutte inégale. Ils n’ont pas neuf vies, mais ils ont la rage, ils veulent vivre, ils résistent à la mort. Et les chatons sont incroyablement coriaces, qui profitent de la moindre aide pour survivre, guérir.

Mais la disparition, c’est le truc sadique, car non seulement c’est un chagrin, mais c’est aussi une inquiétude sans fin et sans fond. Mille scénarios dans la tête. Est-il allé courir la gueuse, car c’est le lunapar non-stop par ici depuis une bonne semaine ? Il était très branché sur la chose, et passait son temps à renifler le cul des filles, mais tout de même, il est stérilisé depuis 3 ou 4 ans. Est-il blessé sans pouvoir se déplacer ? Est-il sous un buisson agonisant d’une maladie que je n’aurais pas détectée ? A-t-il été tué par une voiture ? Un chasseur ? Un chien ? Est-il enfermé quelque part sans eau, sans nourriture ? Est-il tombé dans un puits ou une citerne ? Fait-il la gueule ?

Si au moins il avait été re-cat-nappé !!! Mais cette fois-ci, je ne l’ai pas vu dans l’immense verrière plein sud où il avait été enfermé, dans la plus belle propriété de l’île, en aval de chez moi (rien à voir avec le Sam Suffit Mon Désir prétentieux clefs en main luxe et volupté comme-dans-les-magazines où crèche Hollandréou quand il vient sur Syros). Saint-Suaire avait disparu depuis 3 mois, mais contrairement aux autres disparitions, où on finit par accepter la mort parce qu’on « sent » que sa bête ne reviendra plus, là, malgré 3 longs mois d’absence, je ne la « sentais » pas cette mort, mon chat était vivant, était quelque part. Et de manière tout aussi illogique, je suis allée directement visiter cette belle maison plus loin, pour tout au moins en faire le tour, en parfaite illégalité (ce sont des gens très sourcilleux de ces choses, il y a des caméras partout). Le chien à l’attache était à moitié fou pendant que je furetais, regardant par chaque fenêtre. J’arrive devant l’immense verrière, et qui vois-je, à force de bien chercher partout dans la pièce ? D’abord, sur un fauteuil, LEUR chat, un immense persan noir et blanc, qu’un jour j’avais pris pour un chien, tellement il était grand, et qui se baladait sur une terrasse en face. Et MON Saint-Suaire, planqué sous un banc. Tout triste, et engraissé. Dans la pièce, des écuelles de croquettes, et deux caisses de sable. Pas vraiment le bagne, mais enfermés durant l’absence des propriétaires.

Je cherche le jardinier qui vient tous les jours travailler sur les terres (des centaines d’arbres, de la vigne, des poules), et lui réclame mon chat. Mais il ne voulait pas me le donner, il fallait attendre que les gens reviennent, dans un mois.  Il m’a aussi expliqué que Mme et M.  XYZ pensaient que leur chat persan s’ennuyerait ferme tout seul, pendant des mois, dans sa grande pièce vitrée, et ils lui avaient trouvé cette chatte si jolie comme compagne… Consternée par l’incapacité de ces gens à distinguer le sexe de leur victime et par leur sans-gêne, je lui ai répondu que c’était un mâle, que c’était MON chat, et qu’il n’avait aucun droit de le garder, et pire de l’enfermer…  Il faut dire que pour la plupart des gens, un chat en remplace un autre. Pourquoi tu veux récupérer celui-là ? Prends-un un autre !

Il a téléphoné à ses patrons en Allemagne, avant de bien vouloir enlever le cadenas qui fermait la porte, et me laisser repartir avec mon Saint-Suaire. Et je dois dire que je n’ai pas eu besoin de le tenir dans mes bras sur le chemin du retour, tellement fou de joie qu’il faisait des sauts d’ampala dans la savane.

L’histoire ne finit pas tout à fait là, je dois encore raconter la suite, qui concerne Léa, la persane, mère des Bizounours et de Mouchet. Mais comme j’en ai un peu honte, je la laisse pour plus tard !

Et Saint-Suaire ne revient pas. J’ai commencé à écrire de manière un peu superstitieuse, comme on allume une clope pour faire venir le bus. Mais ça n’a pas marché.

SaintSuaire et le fameux rayon de soleil

SaintSuaire et le fameux rayon de soleil

 

Publicités

7 réflexions sur “SaintSuaire, cat-nappé antan, disparu ces jours

  1. C’est bien triste, les disparitions. Le pire, c’est de ne pas savoir. S’ils sont morts, ont-ils souffert ?
    Mais on ne met pas les chats en cage. C’est en liberté qu’ils sont le plus heureux.

    Chez moi, c’est le Bonhomme qui a disparu un jour. Plus la moindre trace. J’ai culpabilisé à mort, parce que la veille de sa disparition, je l’avais engueulé, parce qu’il faisait le couillon sous le lit, à arracher le sommier…

    Cadeau, une autre image de Saint-Suaire :

    • oui, mon saintsuaire. merde alors. et ton bonhomme. ne pas savoir, c’est terrible. et effectivement, on se sent mal, à faire la liste de nos manquements.
      moi, j’étais en train de mouliner autour du blog, il faisait un temps de chien, tout d’un coup, j’ai senti que son regard doux manquait à l’appel. mais depuis combien de temps ? ensuite, j’ai pensé qu’il semblait avoir mal aux oreilles,quand était-ce ? la veille ? avant ? je ne sais plus.

  2. Trop triste d’apprendre ça, même éloignée… ça me touche profondément… j’ai l’impression de ressentir son absence…

  3. Toujours absent ? J’imagine que s’il était revenu, tu te serais empressée de nous le dire donc bien triste ce matin ;o(.

    • pas de SaintSuaire, non, et je passe en revue tous mes manquements à l’amour, évidemment.
      et P’tit nouveau n’a pas bougé de son panier. je n’ai même pas trouvé de pipicaca planqué dans un coin. tout à l’heure il dormait sur le flanc gauche, et sa patte droite avait des spasmes réguliers, ça ne se voit pas quand il dort sur cette patte. cela confime en quelque sorte l’impression qu’il a de gros problèmes locomoteurs.

Les commentaires sont fermés.