Il y a des jours…

Celles et ceux qui ont ou ont eu des animaux le savent : leur mort ou leur disparition a quelque chose d’insupportable. P’tit nouveau a disparu. La mémère à chats optimiste en moi se dit que oui, c’est normal, il était juste venu ici pour se faire soigner, il va mieux, même s’il se déplace avec difficulté, et voilà, il est parti. T’en fais pas, il repassera. Mais l’autre mémère à chats, celle qui voit tout en noir, celle qui n’espère plus revoir Saint-Suaire, celle qui a une liste longue comme le bras de chats morts, de chats disparus, là, gravée dans le coeur, une liste bien sanglante, une liste qui fait mal à chacun des noms ou des minois de chats encore en mémoire, celle-là se morfond d’angoisse et de peine.

un petit nouveau

 

Dernière image de P’tit nouveau, dans le fameux champ en contre-bas : je l’ai prise aujourd’hui, réjouie de le voir se balader à nouveau si loin. Je ne suis pas allée le caresser, il avait l’air si bien au soleil, peur de le déranger.

P1340720

Et me voilà à faire la liste de mes manquements à l’amour, une fois de plus…

Publicités

11 réflexions sur “Il y a des jours…

  1. Quel que soit l’endroit où Ptinouvo est allé, j’espère qu’il est libre. Comme Saint-Suaire.

    De toute façon, on fait ce qu’on peut. Comme pour nos (vrais) enfants. On les aime. Peut-être pas comme il faudrait (mais c’est quoi, la « bonne façon » d’aimer, hein ?) mais on les aime. Et une partie de nous s’en va quand il s’en vont. Oui, ça fait mal. Mais ça nous construit aussi…

    Moi, je crois qu’ils reviendront. Et qu’ils sont toujours là, quelque part.

    Mes chats disparus, tous ceux que j’aimais, humains, animaux, m’accompagnent.

  2. Je suis comme toi, Zozé, gagnée (même de loin) par le pessimisme : les chats qui s’en vont s’en vont parce qu’ils sont discrets…
    Et ça me rend très très très triste…
    Même éloignée… je n’arrive pas à rester indifférente au sort des chats, des chiens, et des animaux en général ;o(

    • faut voir mélissa avec ces miaou… elle cherche d’où ça vient. c’est très drôle, j’adore tous les petits jouets du petit monstre ! ce mec a forcément un chat, c’est sûr.

      • Trop drôle, merci Clo. M’a rappelé mon rêve d’hier, bon, j’ai pas eu droit au grand coup de latte, mais au reste, oui… ;-)

  3. une bonne nouvelle, très très bonne, en vitesse, car RDV chez le véto avec Riri : j’ai vu P’tit nouveau. Redevenu sauvage, je peux plus l’approcher, je lui ai juste amené ses croquettes préférées et de l’eau, mais sans plus, il était prêt à s’enfuir. je suis contente, un peu vexée, très soulagée…

  4. Mazette, les chats « sauvageons » se refilent ton adresse en cas de problème ! Tu es célèbre chez les chats de Syros… Bravo ;o)

    • et pas que chez les chats de syros… je consterne tout le village en face de chez moi, sur l’autre côté de la vallée. m’en fous, j’ai the sunny side of the valley, hinhin. mais quand je pars en balade avec la tribu, je m’arrange quand même pour le faire à la brune qui est bleue. quant à nos apéros au coucher du soleil, je les planque derrière le genêt blanc, pour (contre) les voisins les plus proches de l’autre côté. une chose est sûre dans ce pays peu aimable avec les chats : pour vivre heureux, vivons cachés. et jamais assez à mon goût.

  5. Ouf ! Heureusement que j’ai lu tous les commentaires sinon j’en restais à la triste nouvelle du départ de P’tit Nouveau. Bon, au moins il doit aller mieux s’il considère qu’il peut se passer de toi. Remarque on peut lui donner un 2e prénom si tu veux : P’tit Con par exemple ?
    Rah… les enfants, quelle bande d’ingrats !
    ;-)

    • oh, non, jamais je ne penserai quelque chose comme ça. je suis au contraire tellement contente qu’il se sente assez bien pour lézarder au soleil là en bas, à l’ancienne minuscule porcherie. je suis juste assez surprise par un changement aussi net, c’est assez rare. c’est donc avec un grand plaisir teinté d’une dose de perplexité que je lui descends des croquettes et de l’eau. et s’il veut un peu de conserve, ou du lait, (des papouilles, je crois qu’il faut oublier) il connait le chemin.

      • Bon, ok, je me rends… J’ai trouvé encore plus « gâteux » que moi je pense. mais en fait, je le savais déjà !

        Soigne-le bien, à distance !

        ;-)

Les commentaires sont fermés.