Riri, mon mariri

A cette heure, Riri doit être sur le billard. J’ai pris rendez-vous  spécialement avec Ghiorgos.  Au cabinet, deux vétos, Ghiorgos et Manolis, chacun ses défauts et ses qualités. Ghiorgos n’aime pas les chats, mais il a un diagnostic de grand ponte, et c’est un chirurgien hyper-doué. Je sentais que pour Riri, il fallait l’un et l’autre.

Riri, en été, sur cette surface délicieusement fraîche

Riri, en été, sur cette surface délicieusement fraîche

Riri a une tumeur maligne dans l’oreille, une sorte de petit chou-fleur sur la tête, dans le pavillon. Cela doit le gêner, ou lui faire mal, il gratte souvent cette tumeur qui finit par saigner. Comme il y a connexion entre oreille et nez, Riri souffre aussi d’une sorte de sinusite chronique, et ces derniers jours, il saignait également du museau.

La tumeur

La tumeur

La sinusite chronique

La sinusite chronique

Ghiorgos pense qu’il peut enlever cette tumeur. Mais pour la sinusite, c’est antibiotiques à vie. Il m’a bien précisé : « C’est palliatif, hein, pas curatif, tu dois en être consciente ». Oui, oui, je suis consciente qu’il en mourra. Et que ce sera moche. Mais en attendant, il verra sûrement ce printemps et aussi cet été, et on fera en sorte qu’il reste mon petit mariri le plus longtemps possible.

Le regard tendre de mon Riri, mon mariri

Le regard tendre de mon Riri, mon mariri

Alors la résection, c’est doit être maintenant. Ensuite, mon chat restera une dizaine de jours à la clinique, car il devra porter une collerette : or, un chat à collerette, ici, c’est simplement impossible. À la limite, l’enfermer, mais  je n’ai aucune pièce dans laquelle l’installer. Et libre, je cours le risque de le voir disparaître, avec sa collerette. Riri est un chat parfois fugueur, surtout quand on lui fait mal, par exemple lorsque j’essaye maladroitement de lui nettoyer les oreilles. Je ne sais pas si vous avez essayé de nettoyer seulE les oreilles d’un chat qui ne veut pas, c’est également impossible. Le truc, c’est d’aller d’impossibilité en impossibilité pour finir par trouver une solution. Dans ce cas, c’est laisser à la clinique mon Riri dix jours avec sa collerette, sous perfusion d’antibiotiques. Il va détester ça, me détester. Mais j’irai tous les jours lui rendre visite : « Ririiii ? Mon marrrrirrrriiiiiiiii !!!! »

Voyez,  vous avez déjà une bonne idée d’où partent vos dons !! Alors merci de me permettre d’envisager ce soin avec sérénité.

Un bon dodo à l'ombre...

Un bon dodo à l’ombre…

 

addendum post op : il est 18h30, je viens de téléphoner au vétérinaire, Ghiorgos. Il était content car il avait de bonnes nouvelles : il semblerait que ce petit chou-fleur soit dû à un grattage constant, et non pas une tumeur. En tout cas, il a pu l’enlever totalement, et les tissus autour et dessous étaient parfaitement sains. Le pronostic est donc favorable. Du coup, pas de corrélation entre sinus et ce « machin ». Pour la sinusite, par contre, il s’agit une infection chronique, les conduits sont tout petits, et l’épithélium probablement profondément abimé. Donc combinaison de plusieurs antibiotiques, et je devrai prendre le relais avec une injection quotidienne – à vie. Et pour nettoyer ses oreilles, il y est allé à l’aspirateur ! Facétieux jeune homme, va ! Et de grandes chances que je puisse reprendre mon chat avant les 10 jours prévus initialement. Ouf ouf ouf. Je vais récupérer mon mariri sans passer mon temps à me demander si c’est notre dernier jour ensemble.

Publicités

8 réflexions sur “Riri, mon mariri

  1. Ton Riri p’tit mari me fait vraiment penser à mon Bonhomme… Mon chat ivoirien (abidjanais, même) disparu ici dans le Lot…

    J’espère que mon bébé est au paradis des chats. Et qu’il y écoute les tam-tam de la savane de là-bas… Le pays où il est né…

  2. Ah oui, ça il ne va pas aimer, le Riri… Une colerette ! C’est atroce… mais qqfois indispensable pour que les chats puissent cicatriser… Es-tu sûre que la sinusite n’est pas causée par la tumeur qui « prend de la place » ? Rhô, quels soucis ces p’tites bêtes. J’espère que Riri se remettra très vite mais ça va être long, 10 jours de clinique !
    Contente de savoir que not’fric permet à des chats de moins souffrir…
    Mais bon, c’est moche tout ça ;o((. Tumeurs de merde !

    • si, c’est bien ce que je dis, connexion oreille-nez, c’est lié. et incurable. mais bon, j’ai vu des chats dans de tels états que, tant qu’il ne souffre pas (trop), on tient bon. j’ai réagi non pas à cause du sang ou de la tumeur, mais parce que depuis 2 ou 3 jours, il commençait à mal dormir, à rester des heures dans la position du sphynx, ou ramassé papattes de devant non pas en rond mais en L, ça c’est un signe de souffrance. et comme j’ai les sous pour lui assurer un vrai soin…

      oui, tumeurs de merde, ma zoulimama avait une tumeur dans la bouche, totalement inopérable. j’ai attendu qu’elle ne puisse plus manger. mais par contre, je n’ai jamais eu l’impression qu’elle souffrait. et led zep aussi, une tumeur interne. moche. mais je peux te dire, toujours moins moche qu’un coryza pas soigné, ou soigné trop tard.

  3. Ben on croise les doigts pour ton p’tit mariri.
    Et puis je vous passe le bonjour de la Tèke, venue passer un court moment (trop court) à la maison cet aprème. Et toujours le même rituel, le même manège : direct à la cuisine, et… miaoù ? mia… où elle est ma gamelle et mes croquettes ?
    Voilà voilà ça vient !!!

    • ben si ma soixantaine de chats-de-dedans me faisaient cette comédie, ça serait un sacré bordel !! mais ils sont très sages. il faudrait que je filme une fois un repas, mais j’ai problèmes d’angle et de lumière si je mets la caméra sur pied. en fait, il faudrait que quelqu’un me filme.

Les commentaires sont fermés.