L’ipomée bleue.

Ipomée, liseron, volubilis. Allez, encore une petite promenade dans mon printemps jardinier. À part les capucines, j’aime aussi les volubilis. Et surtout les bleus. C’est un bleu du ciel d’été, magnifique. J’ai vu une fois un très long mur en pierre absolument couvert de volubilis bleus, c’était somptueux. Quand je vais en Suisse, je reviens toujours avec plein de graines (sur l’île, c’est une vraie Bérézina de ce point de vue, aussi bien pour les fleurs que pour les graines potagères), dont celles de ces éphémères merveilles azur (ipomoea grandiflora).

C'est ça que je veux ! Mais en encore plus !!!

C’est ça que je veux ! Mais en encore plus !!!

Cela fait plusieurs années que j’essaie d’en avoir, car l’ipomée est comme la capucine, elle adore ce climat. Qui lui est si favorable d’ailleurs qu’elle devient vivace. En tout cas pour les volubilis violets (ipomoea indica).

Vous imaginez, un "lac" d'ipomées violettes !

Vous imaginez, un « lac » d’ipomées violettes !

Les troncs des volubilis violets.

Les troncs des volubilis violets.

Je verrai pour les bleus. Jusqu’à présent, mes plantations en pleine terre, à peine émergées, ont toujours été dévorées par les escargots (j’en ai des millions). Alors, récemment, j’ai fait une petite plantation rusée – car tout est dans la ruse. Tout simple : mettre les graines un jour dans l’eau, elles gonflent, on les plante et ensuite on les voit pousser quasi à vue d’œil.

Après 1 jour (mais météo grecque, hein, pas comme chez vous...)

Après 1 jour (mais météo grecque, hein, pas comme chez vous…)

Après 2 jours...

Après 2 jours…

Après 3 jours.

Après 3 jours.

Et pour feinter les escargots, pas de plantation en pleine terre, mais en bac sur « pilotis ». Hahahaha, et ça marche (jusqu’à présent).

Plantation sur pilotis, la ruuuuse !

Plantation sur pilotis, la ruuuuse !

Et pour feinter les escargots pour mes pavots et ma coriandre fraîche dont je suis et dingue et totalement privée ici, j’ai également rusé, grâce à mes plantations suspendues : l’escargot qui trouvera le chemin, il n’est pas né (jusqu’à présent).

Un petit jardin suspendu.

Un petit jardin suspendu.

Enfin, de la coriandre fraîche !

Enfin, de la coriandre fraîche !

 

Métis, déesse grecque de la ruse, m’a inspirée…

Publicités

5 réflexions sur “L’ipomée bleue.

    • merci catherine. je ne savais pas du tout qu’à part ses propriétés violemment psychotrope hallucinatoire, l’ipomée donnait de l’eau florale. je serais curieuse de connaître la fabrication ! je suppose par distillation. avec mon alambic, je pourrai peut-être en faire, si ça continue à pousser à cette vitesse ! car je me suis planté la forêt !

      • si tu as un alambic alors tu peux faire de l’huile essentielle :) veinarde ; si tu veux un super bouquin sur les huiles essentielles avec toutes les explications d’extraction : Le Choix des Huiles Essentielles  » de Fencienne TU-SAINT GIRONS et Benoît SAINT GIRONS 10 euros super pratique et recommandé par Hygie :)

      • merci, mais j’ai déjà plein d’infos là-dessus, j’ai même traîné pendant plusieurs mois sur un forum génial de joyeux distillateurs très anonymous. c’était un rêve, d’avoir un alambic (je l’ai commandé en espagne, tout cuivre, très joli) et j’en ai fait, de l’HE, en m’exerçant sur une plante très courante à fort rendement, la sauge locale. mais mon alambic est trop petit, l’installation trop foutraque, et tout ce que j’ai obtenu c’est quelques yeux d’huile et beaucoup d’eau florale justement. mais par contre cette eau était magnifique à utiliser pour nettoyer la cuisine et la salle de bains.

Les commentaires sont fermés.