Spicilège 3.

Des plantes, des images, du blabla… Et désolée pour les connexions lentes !

P1250253-1

A entendre la radio, votre météo est calamiteuse. Ici, c’est agréable, 27,5° dehors, 25° dedans, tout est ouvert, et j’entends les oiseaux pépier et la petite fontaine solaire glouglouter. Je suis allée au verger en plein cagnard, avec Alithia, après avoir mis ma vieille mini robe beige, genre indiennerie, toute molle et usée, mais bras nus, et mes sandales… Mais que calor pour faire ces 50 mètres ! Sac plastique pour aller cueillir directement sur les arbres de bons gros citrons hyper juteux. Et impossible de trouver plus bio. En passant sur la route, j’ai photographié un olivier en fleurs : peut-être que mes lecteurs du nord n’ont jamais vu de fleurs d’olivier ? Quand je suis arrivée sur l’île, j’ai passé un certain temps à chercher du miel d’olivier, ignare que j’étais du mode de fructification de l’arbre (en fait, les abeilles n’y butinent pas, et l’olivier compte sur le vent pour la pollinisation). C’est après la floraison, ai-je lu, qu’on cueille les feuilles pour faire une tisane hypotensive. Cela a bon goût, rien de dingue, mais franchement tout à fait buvable. Avec un jus de citron du verger, des feuilles cueillies sur mon chemin, et quelques décis d’eau gazeuse, je me fais une boisson saine, goûteuse et bio.

Un olivier absolument couvert de fleurs

P1350907

P1350908

P1350905

La route (celle même que les taxis refusent de prendre) et le mur longeant le verger :

P1320421

Le verger de citronniers de Fifis en hiver. On voit quelques oranges du verger du voisin…

P1320413

La maison depuis cette route longeant le verger.

P1320376

Et le verger du voisin : pas la peine de ramasser les oranges, trop cher à récolter et ne rapportent rien au marché…

P1320416

Tristounet…

P1320417

Des citrons, et une baballe…

P1320430 P1320436

Je n’aime pas les plantes qu’on ne peut pas toucher, qui piquent. A l’exception d’un cactus qui fait des fleurs absolument magnifiques, et des agaves, dont j’ai planté de petits rejets trouvés en bord de route, et qui poussent pas mal (pas sûre de vivre assez longtemps pour voir la première fleur par contre). Mais en louant cette maison, j’ai adopté également son jardin. Et dans ce jardin, j’y ai DEUX ennemis, des vrais. D’une part un cactus monstrueux, aux myriades de piquants acérés et incassables de 7/8cms, dont je vous reparlerai. Et d’autre part des yuccas. Deux énormes yuccas. Dont je scie de temps en temps des branches (celles-ci partent du pied, pied qui ressemble à un pied d’éléphant, en très très, mais vraiment très gros), d’où parfois leur allure pas vraiment esthétique.

Le plus gros yucca, un monstre, dont le pied commence à « dégouliner » sur la terrasse devant la maison

P1350816

P1350817

P1350818

Mais le côté inesthétique arrange les chats, qui font stylites…

stylites

Le second yucca…

P1350819

Mais par contre, au pied du plus gros yucca, un merveilleux cactus qui fait des fleurs suaves, comme on voit en tête de la page. Ici, les boutons bourgeonnent…

P1320736

Et en été, ce sera somptueux…

P1250251

P1250255

P1250514

PS : je suis arachnophobe, mais je me soigne par la connaissance et la photo. L’an passé, j’étais toute triste : pratiquement pas d’araignées, peut-être en raison de l’hiver rude et interminable que nous avions eu. Par contre, cette année sera digne d’il y a 2 ans : des centaines de grosses épeires anguleuses, et plein d’autres arachnides passionnants. Je ferai une page de blog sur les arthropodes, mais je ne résiste pas, en avant-goût, à vous montrer une anguleuse qui vit sur l’olivier devant la maison, et l’angle de prise de vue n’est pas mensonger : mon doigt est appuyé contre la toile, pour donner une idée de sa taille. Et elle va encore beaucoup grossir. Je ne vous raconte pas la parano en prenant la photo, j’imaginais la bête féroce enfonçant ses chélicères acérées dans ma tendre peau… Mais rien n’arrête une arachnophobe qui se soigne…

P1350892

Publicités

3 réflexions sur “Spicilège 3.

  1. Je croyais avoir mis la question hier, mais j’ai dû oublier de valider.
    Je te demandais comment tu expliquais que chez nous les oliviers n’ont jamais autant de fleurs que chez toi, est-ce une question de climat ?
    De toute manière vu le temps, si ça se trouve y’aura pas de fleurs du tout :'(

    • oui, je pense que c’est assez évident, le climat ! il a plu 2 jours au début de ce mois d’avril, rien que ça. et il ne pleuvra plus jusqu’en fin-septembre-octobre (gros problème cette année : il a pas assez plu cet hiver, les plantes et les arbres sont déjà sous stress hydrique). ces temps, il fait 30° la journée. en plus on a un vent sympa, pas trop fort pour pas faire tomber les fleurs, mais suffisamment pour la pollinisation et les petits insectes butineurs (qui doivent quand même y être pour quelque chose – mais je n’ai jamais vu une abeille sur une fleur d’olivier, et pourtant il y a des ruches partout autour de chez moi). peut-être aussi une question d’espèces d’oliviers, je suppose beaucoup plus diversifiées ici. et peut-être aussi la TAILLE : les oliviers de fifis sont vraiment très très florifères, et il les taille régulièrement tous les 2 ans, et il me semble extrêmement bien, tout garagiste mais fils de paysan qu’il est. mais la taille, on est pas d’accord les deux je sais.

Les commentaires sont fermés.