Petites nouvelles des chats.

Je gère, du point de vue de sa narration, le mélange de routines et de surprises du quotidien à Chrousa de la même manière que mes occasions de descendre en ville : j’accumule, et j’attends UN élément, événement ou chose à faire qui ne peut attendre, pour me mettre au clavier ou prendre la voiture…

Et là, maintenant, assise devant mon clavier à lire les mails, je vois du coin de l’œil la chatière côté sud s’agiter, un chat s’amuse avec comme d’une balançoire, je pousse, la chatière oscille, je repousse, elle rebat, c’est un jeu amusant, semble-t-il. Mais, sans vraiment y réfléchir, je réalise soudain que ce n’est pas un jeu d’adulte, mais un jeu de chaton… Et pour l’instant, les chatons que je connais sont encore loin d’être capables de jouer ainsi.

Et qui voilà ? Les quatre chatons revenus de leur épreuve ordalique ! Ils semblent en pleine forme, ils jouent, ils sont à « leur » place, dans cette partie sud de la maison, et force m’est de constater qu’au moins l’un d’eux est proche de comprendre à quoi sert la chatière. Et dès lors que, dans une portée, l’un des chatons pige comment ça fonctionne, les autres suivent. La mère les avait emmenés le 7 juin, on est le 21, leur voyage a duré deux semaines… Je me réjouis tout en me lamentant. Et j’espère me faire suffisamment amie-amis avec eux pour les attraper d’ici un ou deux mois pour les faire stériliser…

Petit-Nouveau est redevenu très très farouche et sauvage. Il se tortille et tangue la queue tordue toujours autant, mais maintenant pour s’enfuir avec horreur devant le monstre à deux pattes. Il va bien quoi. Et ne crache pas sur le petit bol de lait que je lui donne devant la porte tous les soirs.  Malgré la cour empressée et fructueuse  qu’il a faite à Athéna, je ne suis pas sûre qu’il soit le père des petits auxquels elle a donné naissance dans la brante valaisanne dans laquelle je mets le petit bois : elle a accouché de trois minuscules chatons tout noirs.

Hier, j’ai fait stériliser Joli-Cœur : c’est devenu un beau grand chat noir et blanc, très sympathique, mais malheureusement trop « alpha » : très très agressif avec tous mes pépères déjà stérilisés : j’en ai eu marre des bagarres, des abcès, et des hurlements nocturnes. Hop, le BBB est devenu no-BBB !

Et si vous avez bien suivi, entre Copain d’ici (mais qu’il est adorable celui-là !), le petit abandonné quelques heures après la naissance par sa mère (qui a disparu : elle était très très maigre, j’ai un mauvais pressentiment), les quatre de retour, petits de la mère aux oreilles de chien-loup, les trois d’Athéna, (qui est toujours impossible à attraper), et deux ou trois chatons déjà grands, deux mois probablement, qui vivent vers le poulailler, extrêmement farouches (raison pour laquelle je ne suis pas sûre du décompte), ça nous fait au minimum un arrivage d’une douzaine de nouveaux arrivants. Je me sens confusément métaphore vivante de la Grèce en faillite et des émigrés qui y débarquent dans l’espoir d’y trouver sauvegarde.

Publicités

Une réflexion sur “Petites nouvelles des chats.

  1. Merci beaucoup pour ce « tour de chatterie », cet « état des chats »… et bravo pour les décomptes.
    Ravie que les petits soient revenus et qu’ils semblent vivre leur vie de petits… ta description de la découverte du jeu de la chatière donne le sourire… les vieux chats ne jouent plus avec alors ?
    Et P’tit Nouveau devient Vieux Solitaire… comme moi quoi. ;o))
    Dès que je peux, je t’envoie un peu de fric… mais il y a aussi Angèle et sa ménagerie : encore deux stérilisations à prévoir ;o((.

Les commentaires sont fermés.