Spicilège 6.

Depuis ma maison à Chrousa, je ne vois qu’un tout petit triangle de mer. C’est ridicule de vivre sur une île des Cyclades, et d’en être si loin. Mais c’est une question d’occasion et d’argent, bien sûr. J’ai eu la chance inouie de trouver à louer cette oasis merveilleuse pour 200 euros/mois, donc pas trop cher (mais bon, pas de salle de bains, et tout tout tout à refaire à l’intérieur et à l’extérieur), et louée par un proprio vraiment gentil, et surtout qui a accepté que je vienne avec la quanrantaine de chats que j’avais de ma maison précédente – ce qui, en grèce, tient du miracle !

Le fait est que, un peu comme lorsque je vivais à Genève avec le lac, parfois j’oublie totalement où je suis, et que, pas loin, il y a de l’eau, que d’eau… A Chrousa, le soleil se couche derrière-la-montagne, ce qui est tout à fait ordinaire pour une suisse, mais très frustrant pour une expatriée insulaire. Et, hier soir, l’envie m’a pris d’aller sur ma plage préférée et habituelle plein ouest, en compagnie d’Alithia, qui adore nager et fureter dans les cailloux et les buissons, plage où vont les nudistes, les familles de nordiques faisant du camping sauvage et les gays de tous pays, pour regarder le coucher du soleil. A l’horizon, même s’il y a toujours une île pour vous bouffer Apollon dans son iliovassilema, le spectacle est toujours très satisfaisant, surtout après un bain délicieux dans une eau déjà très, mais très très agréable !

6-P1370268

5-P1370270 4-P1370272

3-P1370275

Et toujours je pense juste à l’instant ci-dessous : « Le soleil se lève maintenant pour des millions de gens »

2-P1370277

L’âme de cette plage, 5 à 6 mois par an, c’est notre ami Derek. Il vit dans une grotte en amont de la vallée, et prend soin d’une dizaine de chats d’une année sur l’autre, chats qu’il accueille sous sa tente, nourrit soigneusement et fait stériliser – lorsqu’il peut attraper le chat. Il est retraité (enseignant de chimie) et, par la grâce du Commonwealth, fait pendulaire-à-long-rythme : bref, quand c’est  l’hiver ici, il passe l’été là-bas, en Nouvelle-Zélande. Et pendant son absence, c’est un autre ami anglais, Tim, qui nourrit les chats et donc se farcit le chemin sous tous les temps d’hiver, avec ses paquets de croquettes et les boîtes (et quand il part, c’est moi ;-)). Les trois, Derek, Tim et moi, on a acheté la box-trap monstrueusement chère mais vraiment très futée dont je parlais en début de blog (ici : https://chatsdesyros.wordpress.com/2013/02/17/t-chat-o-et-sterilisations/). Le voilà, assis près d’un des endroits où il nourrit ses chats…

1-P1370282

Et pour finir Zoé, toujours gracieuse, et quelque citrons du jour également…

8-P1370252

Et Bizounours 2 taches, qui, comme beaucoup d’autre chats, adore se mettre là-dedans pour un petit dodo au frais…

7-P1370260

Publicités

4 réflexions sur “Spicilège 6.

  1. Rien que du beau : du beau dehors, du beau avec chat, du beau de dedans avec ceux qui s’occupent des chats ;o)). Merci Zozé ;o)

    • avec cette chaleur, j’ai l’impression de marcher sur un puzzle défait de carpettes poilues…
      mais ronronnantes à la caresse

Les commentaires sont fermés.