De choses et d’autres.

Il y a des jours comme ça où on n’a guère envie de parler des lourds dossiers. Celui de la nourriture, si possible saine, équilibrée et en quantité suffisante pour 100 chats – et une chienne – en est un. La question de l’organisation des repas est un dossier moins épineux, mais pour l’aborder correctement, je dois passer à la vidéo : à faire. Celui de mon retour sur le continent, avec mes chats et Alithia, en laissant derrière moi une situation « saine », probablement par l’intermédiaire de l’association « Les Chats de Syros » en voie d’être créée aussi, tient encore d’une douce utopie, du rêve un peu dingue. L’euthanasie est également une question à affronter, et à vous faire partager, même si, sur cette question, on avance toujours à reculons et le cœur à la chamade. Tout ça viendra en son temps.

Il y a des jours comme ça où on a juste envie de commenter quelques photos. Enfin, « quelques »… Pardon, ça va être lourd à charger!

Lire la suite

… Et je frotte si fort que les plats s’en souviêêêêênneuuu-nt…

Beaucoup d’écuelles, beaucoup. A l’eau glaciale en hiver, à l’eau bouillante l’été, parce que les conduites d’eau (et de manière générale, toutes les conduites) ne sont pas enterrées sur l’île : pourquoi le seraient-elles, il ne gèle jamais. Bon, le jour où il gèlera, ça fera de méchants dégâts partout.  Le fait est, ma très vieille conduite, qui en plus est la seule en métal (j’espère juste qu’elle n’est pas en plomb…), descend la vallée exposée partout, et donc glagla l’hiver, et l’été je dois la laisser refroidir un moment dans le baquet. Lire la suite

Petit quotidien

Il pleut. Quand il pleut, il pleut beaucoup beaucoup. Et quand il y a du vent en plus, il pleut horizontal. Et quand il pleut, les chats sont malheureux, et moi aussi. Là, Marcel est couché à gauche du clavier, Mélissa derrière l’écran, Houdini sur ma cuisse droite, et je partage ma chaise avec François. Lire la suite

Les noms des chats.

Si je m’étais arrêtée à « Chatoune », « Chaton » ou « Minette », j’aurais été bien embêtée : « Minette Douze !», « Chaton Trente-Six ! ». Nommer les chats, c’est à la fois nécessaire et, comment dire, rituel et réel. Les nommer, c’est les admettre comme existant ici, avec les autres déjà nommés. C’est les identifier et les individualiser. Lire la suite