Quelques photos de chats et de plantes.

Quelques photos de chats, quelques photos de plantes spécifiques, un peu de Syros au printemps…

Hier soir, sur le toit, un excellent terrain de jeu.

Hier soir, sur le toit, un excellent terrain de jeu.

Julie, hier, avant la pluie.

Julie, hier, avant la pluie.

Gentil garçon.

Gentil garçon.

Les chats AIMENT cette casserole.

Les chats AIMENT cette casserole.

Ici, Bizule, un peu pensive…

Où est le chien ?

Où est le chien ?

La liste qui me permet de "recenser" les chats.

La liste qui me permet de « recenser » les chats.

En haut, à droite, dans le petit carré, mes chats disparus à cette heure…

Les factures payées ce matin.

Les factures payées ce matin.

A gauche, l’opération de Riri monmariri, son hospitalisation (190,30€), et 1 boîte de Ronax*n 100mg, plus pratique à donner que plusieurs cachets de 20mg.

A droite, 5 pipettes de Frontlin*Combo pour chiens de 20 à 40kgs, 11,40€ pièce.

Et comme ça, vous savez comment on écrit « euro » en grec… En fait, on prononce « èvro » !

Quelques images des fleurs du début du printemps :

Oxalis pes caprae.

Oxalis pes caprae.

A la fois merveilleusement lumineuses, aussi et mais exogènes, et terriblement envahissantes : elles croissent très tôt en hiver, au détriment des plantes locales plus tardives, elles sont quasiment indestructibles de par leur biologie, et tout disparaît en une semaine, en général début mai… le choc ! On se retrouve d’un jour à l’autre de la Grèce comme vous l’ignorez, une sorte d’Irlande avec le soleil, à celle que les touristes aiment tellement : un désert.

Oxalis pes caprae pleniflora.

Oxalis pes caprae pleniflora.

Un autre type d’oxalis, plus rare, à la couleur moins citronnée.

Et ci-dessous, l’élégante reine de nos champs non cultivés au printemps, qui parfois les couvre par centaines (en automne, ce sont les scilles maritimes qui à leur tour se dressent également par centaines)

Asphodelus fistulosus.

Asphodelus fistulosus.

Maintenant, mon « ennemie » : les mauves ici poussent jusqu’à me dépasser, des géantes, très envahissantes, indéracinables, et elles deviennent vraiment très moches une fois asséchées par le soleil de plomb dès le mois de mai. Les troncs deviennent très gros, incassables quand ils sont secs. Je dois donc fauciller régulièrement les mauves autour de la maison quand elles sont encore basses et vertes.

Malva silvestris. Dont le qualificatif, forestière est en l'occurrence mal trouvé

Malva silvestris. Dont le qualificatif, forestière, est en l’occurrence mal trouvé

Et voilà son ennemi à elle, qui en fait grand festin, et en fait de la dentelle informe :

Charançon lixus (probable)

Charançon lixus (probable)

 

La mauve et l’asphodèle, la nourriture des hommes et des dieux pendant l’Âge d’or selon Hésiode, sont comestibles : la racine tubéreuse pour l’asphodèle, et les feuilles et les fleurs pour la mauve.

Attention : ne pas confondre scilles maritimes et asphodèles. Si la seconde est comestible, la première est extrêmement toxique, et j’ai lu quelque part que les archers de la Grèce Antique en empoisonnaient leurs flèches.

Il y a bien sûr bien d’autres plantes, bien d’autres fleurs, des anémones, des iris, des crocus, des orchidées, et j’en passe. Le genêt blanc est déjà en train de passer, mais bientôt ce sera l’explosion des mimosas.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

18 réflexions sur “Quelques photos de chats et de plantes.

  1. …tes évocations printanières me font penser aux puisantes et voluptueuses feuilles d’orchis que j’ai vu il y a quelques jours dans le Gard, les plus basses se « ventousant » presque au sol, réceptacle en offrande de la tige et de la fleur pourpre à venir….Oh merveilleux orchis !
    …via le latin orchis, du grec ancien ὄρχις, orchis (« testicule ») d’après la forme des racines tubéreuses de l’orchidée….

    et aussi au plants de genêt à balai, vus à la Bambouseraie de Anduze, genêt à balai dont je suis amoureuse de l’odeur et qui attend mon jardin à venir pour pousser….ce qui me fait penser au textile qui se faisait ( pas encore vérifié, pas encore « vu de mes yeux vu » ) à partir de ses tiges en Italie du Sud, et en France aussi paraît il….encore une quête à venir…

    et pour terminer je t’évoquerai la joie il y a quelques jours, à la vue de puissantes pousses d’iris, sortant à 10cm de la neige, qui m’entoure encore à 900m en Haute Savoie…

    pas beaucoup de chats dans tout ça….me diras tu….?

    mais que non ! ils sont partout ! humant l’orchis, se grattant le dos sur le genêt, machouillant les pousses d’iris et partant ventre à terre dans la neige dans une démonstration de prouesses très félines, en particulier celles du Grand Sputnik, regardant derrière son épaule, pour être sûr que je l’admire, semblant dire…. » regarde maman, regarde maman, comme je suis extraordinairement extraordinaire …. anthropomorphisme qui me tiens….parfois !

    e viva la primavera ! la première vraie ?

    • j’ai foiré mes plantations de genêts à balai, dont l’odeur est tellement enivrante…pas arrivée à diagnostiquer le pourquoi. mais il faut dire qu’ici, à syros, j’en vois rarement : ça semble fou mais il fait peut-être trop chaud et trop sec en été ? même sort pour mes lavandes. en fait, le climat est beaucoup plus sévère que dans le sud de la france. et les rythmes de croissance complètement différents.
      oui, vive le printemps, j’attends avec impatience ces soirées douces où on laisse toutes les portes ouvertes, et qui annonceront le moment de commencer à déscotcher les fenêtres !!!

  2. Tu peux faire de l’excellente salade, avec la mauve… je vais essayer de te trouver une recette (très prisée au Moyen Orient).

      • Rien compris ! J’avais posé un lien avant même que tu me répondes et il n’est pas là ! Revoilà la recette copiée-collée gredients :

        1 bouquet de mauve (bakoulla ou khobbiza)
        1 bottes de persil
        1 bottes de coriandre
        5 gousses d’ail
        1 verre à thé d’huile d’olive
        le jus d?un citron
        1 citron confit
        1 c.à.soupe de cumin
        1 c.à.soupe. de piment(doux et fort)
        sel
        olives dénoyautés pour décoration
        harissa selon les goûts
        Pour préparer la recette de salade de mauve (bakoula) :

        Bien Lavez la mauve, hachez-la y compris les feuilles et les branches. en même temps hacher finement le persil et la coriandre Faite-la cuire à la vapeur(couscoussiére) avec l’ail entier pendant 20 minutes.
        Mettez sur feu doux dans une marmite l’huile d’olive le citron confit coupé en dés,le jus de citron et l?ail cuit à la vapeur que vous réduirez en purée ainsi que la mauve .Epicez et laisser mijoter jusqu?à évaporation de l?eau en remuant de temps en temps pour éviter que ça colle. Rajouter les olives.
        Décorez avec les olives et les quartiers de citrons confits.

        .

    • chose que j’ai remarquée ce matin : ce commentaire avait été placé dans la boîte des commentaires en attente (je signale qu’en général, les commentaires sont édités sans que je les voie avant. wordpresse filtre automatiquement les spams et autres trucs désagréables). je suppose que ça marche par mots-clefs, et ici probablement maroc et syrie !!!

  3. Ici, c’est aussi le printemps. Hier, les premières jonquilles ont montré leur nez, les violettes et les pâquerettes aussi. J’attends le lilas, l’arbre de Judée, et bien sûr mes chers rosiers.

    Et je confirme, les chats adorent les casseroles, surtout pleines … Ce matin, j’ai trouvé ma soupe de lentilles par terre dans la cuisine. …. Génial au réveil, le truc … Grmbllll

    Le responsable ? Un certain Samba, qui va vraiment très très bien. Entre et sort par la chatière, fait des « fronts » à tout le monde, et dort sur le clavier de son papa. Comment l’engueuler, d’ailleurs, quand il vous regarde avec ses grands yeux ronds, et une auréole de petit saint innocent au-dessus de la tête ?

    • non, on ne peut ni ne doit. mais couvrir les casseroles, si !!! argh, la patinoire de lentilles sur ton sol ! moi, c’est hélas des pipis et parfois des cacas, les squatters à qui j’arrive pas à montrer la direction caisse, ne pouvant les attraper… vivement l’été !

  4. Temps de préparation : 15 minutes
    Temps de cuisson : 30 minutes

    Ingrédients (pour 4 personnes) : – 4 bottes de pourpier ramassé dans le jardin
    – 6 gousses d’ail
    – 250 g de tomates en purée
    – 1 citron confit
    – 1 cuillère à soupe d’olives rouges pour décorer
    – 1 bouquet de persil
    – 1 bouquet de coriandre fraîche
    – sel, poivre
    – cumin
    – paprika
    – 7 cuillères à soupe d’huile d’olive

    Préparation de la recette :
    Ramasser le pourpier(  » mauvaise herbe » qui envahie les jardins bien arrosés au début des chaleurs) tendre et bien gras.

    Laver à grande eau plusieurs fois pour éviter que ça crisse sous la dent.

    Former des petit bouquets faciles à hacher menu.

    Hacher par la même occasion le persil et la coriandre et réserver pour ajouter à l’assaisonnement.

    Dans un cuit-vapeur ou un couscoussier, cuire le pourpier pendant 20 min.

    Pendant la cuisson du pourpier, préparer l’assaisonnement:

    faire revenir l’ail écrasé sans colorer dans de l’huile avec le sel, ajouter la tomate laisser mijoter quelques minutes, ajouter les épices, le persil et la coriandre et le pourpier cuit à la vapeur laisser encore mijoter 10 min à découvert pour faire évaporer tout le jus.

    Présenter dans un saladier, décoré de lanières de citron confit( au sel) et d’olives rouges (facultatif).

    N.B. :

    1) On peut cuire le pourpier dans une casserole à l’ettoufée avec un grand verre d’eau mais bien l’egoutter après cuisson.

    2) On peut faire la même recette avec la mauve ( plante sauvage à feuilles rondes comme les feuilles de la betterave), il faut dans ce cas aller la ramasser dans la nature à l’occasion d’une ballade. Attention ne la ramasser que si vous savez la reconnaître et pas au bord des routes pour éviter que les chiens n’aient fait leurs besoins dessus ou qu’elle soit gorgé de plomb!!!!

    Le pourpier et la mauve sains sont deux plantes diététiquement très intéressants
    Remarques :

    Excellent en entrée ou en accompagnement de grillades, aussi bon tiède que très frais.
    Conseil vin :

    Un rosé bien frais

    • ah, ça marche aussi avec la mauve. merci gavroche ! hélas, pas de coriandre, à mon immense frustration. j’ai réussi enfin à faire pousser quelques graines, mais quel boulot pour les protéger et des chats et des MILLIARDS d’escargots, petits et grands, qui m’envahissent de manière tsunamesque. bon, j’essaierai ta recette avec la mauve et sans coriandre !

    • Oh, mais elle était couverte, ma casserole. Sauf que Samba est en plus très intelligent… ;-)
      Ce p’tit con…

      • Essaie l’HE de coriandre, si tu en trouves. Moi, j’utilise des cristaux d’HE. Je peux t’en envoyer…

      • merci ! j’en ai, mais ils sont faits à partir des graines de coriandre, pas des feuilles. moi c’est les feuilles que j’aime (comme le fenugrec)

  5. Dommage pour le coriandre… mais le persil plat peut faire office de… et essaie peut-être un peu de basilic… c’est plus doux que le coriandre mais bon… ça parfume bien.
    Nous ici, on a plein de mauve/pourpier le long du chemin côtier… Je crois me souvenir que c’est générateur de mucilage, niveau digestion…
    Pour le nettoyer, je le trempe dans de l’eau avec du bicarbonate de soude… pas longtemps… (parce qu’ici, ce sont les chiens qui pissent dessus). ;o(

  6. persil, oui. le basilic grec, c’est du basilic à petites feuilles, je déteste le goût, trop anisé pour moi ! et faire pousser ici du basilic à grandes feuilles, faudrait d’abord une armée de hérissons pour bouffer les milliards d’escargots ! qui AIIIIIMENT le basilic.

  7. pour les pipettes , le bon coin et ebay , il faut regarder régulièrement . j’achète que la pour ma géante , et super plan depuis 3 ans …. :)

    • j’imagine bien que tu as de (très) bons plans !! et oui, pour ta géante, il te faut un berlingot, non ? mais tu sais, acheter sur ces sites pour la grèce, c’est toujours toujours laborieux, en plus l’économie que tu fais, tu la perds avec les frais de port. enfin, effectivement, à vérifier ! merci nat !

Les commentaires sont fermés.